Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 09:18

 

Dès le moment où je suis arrivée à la gare de la Part-Dieu j’ai su que cette ville me plairait

 

gare_de_la_part_dieu_1.jpg

Je suis arrivée à Lyon pour la première fois le 10 novembre 2010 pour rester quatre jours, pendant lesquels je voulais connaître un peu la ville et les possibilités d’apprendre le français.

 

Avant mon départ j’avais étudié le français en Espagne pendant presque trois ans, ainsi je pensais que je parlais la langue, mais au moment où j’ai posé le pied en France j’ai su que je ne la parlais pas, pardon, je la parlais mais personne ne me comprenait et je ne comprenais personne.

 

Mes premiers jours à Lyon ont été marrants, je me souviens bien.

 

Ce qui a attiré le plus mon attention, c'étaient les gens. Il y a de tout comme n’importe où mais beaucoup de gens sont gentils et très sympas surtout avec des étrangers comme moi qui ne parlent pas bien le français. En plus, j’ai rencontré pas mal de gens avec des parents espagnols.

 

Le jour après mon arrivée, le 11 novembre était un jour férié en France à cause de l’armistice signée en 1918, ainsi il y avait à Lyon beaucoup de touristes français que je ne connaissais pas, ils m’ont demandé plusieurs fois de les guider, ça m’a plu et j’ai pensé que je pourrais vivre ici.

 

D’un autre côté, j’ai été aussi étonnée par la richesse culturelle de la ville. Il y a de petits théâtres et café-théâtres, des cinémas, des musées, des galeries d’art… partout, presque tout le monde joue un instrument de musique, des festivals se déroulent tous les mois, et plus encore. Ainsi j’ai connu un accordeur de pianos, c’était la première fois que j’entendais parler de ce métier.

 

accordeurdepiano.jpg

 

Après presque deux mois ici je m'aperçois que c’est vrai que les Français aiment vivre la vie, quelque soit l’heure, quand tu sors dans la rue, toutes les terrasses, les cafés, les places, etc. sont pleines. J’aime vivre cette vie aussi, j’aimerais vivre à Lyon.

 

                                                            Eva, espagnole

 

 

 

Repost 0
Published by Etudiant de l'ecole interculturelle - dans Impressions de France
commenter cet article
16 décembre 2010 4 16 /12 /décembre /2010 13:00

En 2009, j'ai obtenu la chance de continuer mes études en France. Avant le départ, j'ai mangé avec ma famille. J'avais beaucoup imaginé ce long voyage. Avant de venir en France, j'habitais chez mes parents. Pour une fille toute seule, Paris, la ville du rêve et de la romance, est vraiment loin.

 ecole-interculturelle---doisneau.jpg

 

Bien sûr, chacun a son rêve. Dans ma tête, la France est toujours un pays gentil, la cuisine française est très connue dans le monde. Le TGV représente la technique française. Mais dans le journal en Chine, on a souvent entendu des informations sur les grèves, ça me fait un peu peur.

 

ecole-interculturelle---manifestation.jpg

Je suis partie de l'aéroport de Shanghai. A mon arrivée dans l'aéroport de Paris, j'avais peur, j'étais nerveuse parce que je n'arrivais pas à parler le français. Plus tard, je suis arrivée à Lyon. La gare Part-Dieu n'est pas vraiment comme je l'avais imaginée, elle est grande, pas très jolie mais plus propre que les gares en Chine.

 

Au début, je ne connaissais personne. J'habitais dans une résidence. J'ai commencé à rencontrer des étudiants français, ils sont gentils. D'après mes contacts avec les Français, ils sont contents aussi de rencontrer des étrangers. Les étudiants m'ont dit qu'il fallait parler plus et sortir pour connaître mieux la France. Donc, je suis sortie pour connaître Lyon. C'est une ville historique, elle a beaucoup d'églises anciennes, les plus connues sont Fourvière et Saint-Jean. Dans les rues, il y a beaucoup de magasins et aussi beaucoup de femmes qui fument, plus qu'en Chine. La cuisine française est délicieuse, mais je ne peux pas m'adapter, elle est très différente de la cuisine chinoise.

 

 

 Ma France change mes habitudes, il me faut être indépendante. J'espère avoir un très bon séjour en France.

 

Zhuang Cui, chinoise

 

 

Repost 0
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 15:58

 

Mes premières connaissances de la France ont commencé dans un petit village d’Ardèche qui

vallon pont d'arc

s’appelle Casteljau et un peu à Vallon Pont d’Arc où beaucoup de personnes de différentes nationalités vont passer quelques semaines de vacances, en contact avec la nature et où on fait du VTT, du canoë, du kayac, de l’escalade, des promenades en plein air, où on peut nager dans les rivières Chassezac et l’Ardèche… La vie des agriculteurs est remplie avec le calme, la tranquillité et la paix, elle est totalement différente de celle en ville, à Lyon, où tout le monde semble se précipiter, où il n’y a pas la même atmosphère que dans le village.

 

J’ai toujours aimé le style français, le béret, les vêtements, les parfums, j'imaginais que toute la France était glamour, pleine d’arts et de culture…

 

béret

 

Mais après mon arrivée mes stéréotypes ont changé un peu, tout le monde n’avait pas de béret, les habits sont presque les mêmes que dans le reste du monde, les avenues ne ressenblent pas à un défilé de mode John Galliano.

 

galliano

 

 

Par contre l’art et la culture sont très très importants ou apparemment tout tourne autour d’eux : je vois tout le temps des gens dans la rue ou dans les parcs qui prennent des photos avec leurs grands appareils professioonnels, il y a beaucoup d’expositions, de représentations au théâtre, de cinémas, de concerts, de la musique…

Je pensais que toutes les personnes allaient chaque jour au marché pour acheter des légumes et des fruits frais, mais ce n’est pas comme ça, il y a beaucoup d’aliments congelés et des desserts que je n'avais jamais considéré comme des desserts : du fromage ou des yaourts…

Il y a vraiment des choses différentes et j’aime bien connaître un peu de chaque culture, parce que cela enrichit mon esprit et ma connaissance

 

Nirvana Fajardo, vénézuélienne

 

 

Repost 0
2 décembre 2010 4 02 /12 /décembre /2010 09:24

 

Avant de me décider à voyager en France, je ne savais pas ce que je voulais faire. Au milieu de juin, je me suis décidé à trouver une école en France. J’ai trouvé une école sur l’internet et après une courte délibération avec ma mère, l’inscription était prête.

 

Ma pensée sur la France était que beaucoup de gens ne parlaient pas anglais. Je pensais aussi que tout le monde mangeait des baguettes au petit déjeuner, déjeuner et dîner. Mon Français stéréotypé était un personne fière qui était tout à fait petite et avait un grand nez.

 

 cyrano

 

Je me rappelle aussi que j’ai pensé que tous les gens étaient pro manifestations et grèves.

 

Maintenant, j’habite ici depuis deux semaines et mon image des Français n’est pas la même qu’avant mon arrivée. Cependant beaucoup de mes préjugés sont confirmés. J’ai vu tout de suite que les gens n’avaient pas un grand nez et n’étaient pas petits, mais ils mangent des baguettes tout le temps.

 

baguette

 

Ils semblent avoir un amour pour les manifestations et les grèves. Et en général les gens ne peuvent pas parler anglais. Quoi qu'il en soit, les gens en France sont presque comme les gens en Suède. En définitive, la France est un pays joli et je pense que je profiterai bien de mon séjour ici.

 

 

Daniel Sorin, suédois.

Repost 0
30 avril 2010 5 30 /04 /avril /2010 15:26

de Zhang Fang, chinoise.

 mode ecole de francais 2 (Medium)

 

 

Quand j'ai appris le français en Chine, le professeur m'a dit que la France était le pays le plus romantique du monde et ses paysages étaient magnifiques. Je me suis alors intéressée à la France. J'ai cherché sur internet des informations sur la France. J'espérais déguster du vin, de la cuisine française et porter des vêtements à la mode.

 

 

Après avoir passé l'entretien à l'ambassade de France, j'ai dis au revoir à mes parents et j'ai pris l'avion pour Paris. Je me suis arrêtée à Paris. Après onze heures d'avion, c'était déjà l'après-midi en France mais en Chine c'était la nuit. Je voulais toujours dormir à cause du décalage horaire. Quand j'étais dans le train Paris-Lyon, je n'ai pas été en admiration devant de beaux paysages, j'étais très fatiguée. Mais je savais que ma nouvelle vie en France commençait à partir de ce moment-là.

 

Tout m'intéressait beaucoup. Au début, je voulais prendre des photos de ce que je voyais. Je trouvais que tout était différent : les bâtiments différents, les visages des gens différents et les couleurs de cheveux différentes La plupart des Françaises se maquillent bien.

 

Quelques semaines plus tard, je trouvais que la France n'était pas comme ce que j'avais imaginé. Les châteaux et les bâtiments anciens dont les historiens parlent ne sont pas partout. J'ai trouvé cela bizarre quand j'ai vu que les Français portent des vêtements noirs, en particulier les jeunes préfèrent le noir. Je n'ai pas compris pourquoi, c'est la mode ???

 

En vivant en France, j'ai souvent reçu des lettres, c'est très différent de la Chine. Je dois prendre rendez-vous d'abord pour régler des affaires. La patience est très importante parce qu'on doit attendre longtemps quoiqu'on fasse. Par exemple, j'ai fait une demande à l'assurance maladie, il y a quelques mois, et j'ai reçu des lettres, mais il y avait des erreurs, donc j'ai communiqué avec l'organisme d'assurance et j'ai pris un rendez-vous. On m'a dit qu'on corrigerait les erreurs et qu'on m'enverrait encore une lettre. Mais deux mois sont passés déjà et je n'ai pas reçu la lettre. Je sais que c'est la France, je dois attendre.

 

D'autres fois, je pense que c'est nul en France, parce que les magasins et les supermarchés sont fermés trop tôt pour moi, il n'y a pas beaucoup de lieux pour jouer... Je ne peux pas faire mes courses à dix heures du soir comme en Chine, je ne peux pas chanter avec mes amis dans un karaoké, le soir et je ne peux pas ...

 

Tous les dimanches, c'est la journée de la famille, les Français restent chez eux, tous les magasins sont fermés, la France est calme. Mais, moi, je suis loin de ma famille, je voudrais sortir pour faire du shopping et jouer avec mes amis le dimanche puisque je n'ai pas cours. Mais je ne fait que me promener dans la rue ou le long de la rivière.

 

Maintenant, je me suis déjà habituée à la vie en France. Je pense que c'est la France, ce n'est qu'en vivant ici qu'on la connaît vraiment bien.

 

 

 

Repost 0
Published by Etudiant de l'ecole interculturelle - dans Impressions de France
commenter cet article
28 novembre 2009 6 28 /11 /novembre /2009 10:49

La France… le pays qui détient la cuisine la plus connue dans le monde, qui date de l’époque de Louis XIV…




Aujourd’hui il y a un stéréotype mondial à propos des Français et de leurs habitudes culinaires. Par exemple, en Moldavie, en Espagne et en Grande Bretagne quand on pense à une soirée typiquement française, on s’imagine une grande salle, plutôt de style baroque, avec une table au centre , sur laquelle on trouve beaucoup de choses baveuses, comme les grenouilles, les escargots ou encore le foie gras, le steak tartare et tout cela dans la même assiette !





Quand on parle de boissons, on s’imagine beaucoup de vins français, suivis par des dizaines de fromages qui ont une odeur  très forte.

On s'occupe d’une soirée française longtemps à l'avance pour préparer «  l’apéro + l’entrée + le plat principal + les fromages + le dessert » .


Mais comment ça se passe en réalité ? Pour découvrir les vraies habitudes des Français, on a fait une petite enquête sur ce thème. Le résultat était incroyable !


 Imaginez-vous que le plat le plus populaire ce sont les PATES !



100 % des personnes interrogées ont répondu qu’elles mangent des pâtes le plus souvent. Et en fait, le système « l’apéro, l’entrée, le plat principal, les fromages, le dessert »  est respecté seulement pendant les fêtes ! Les Français font les courses au marché et aussi au supermarché, 1 à 2 fois par semaine. Ils aiment beaucoup les légumes, les fruits et les viandes. Les choses les plus exotiques qu’ils aient mangé sont « les trucs asiatiques » .


La vie dans les grandes villes est très rapide, c’est pourquoi on ne consacre pas beaucoup de temps à la cuisine. De nos jours c’est devenu un style universel de se préoccuper plus du travail et moins de la cuisine…

En Moldavie, c’est la même histoire…on mange des pâtes, du riz, la « grechka » - tout ce qui se prépare rapidement et facilement. Bien sûr, on agrandit notre menu pendant les fêtes et les anniversaires. Mais on n’a ni l’apéro, ni l’entrée, ni les fromages…
En Espagne, on mange beaucoup de fruits de mer et du poisson, comme par exemple dans la paella. On mange aussi du jambon serrano comme entrée et en Catalogne du pain avec de la tomate. La tortilla est aussi très connue.
En Grande Bretagne, cela reste très commun de manger en famille, tous les dimanches, un rôti de bœuf, des pommes de terre, des légumes verts, du jus de viande et bien sûr du Yorkshire Puddings !
Mais, pendant la semaine, malheureusement, on mange des pâtes, des pizzas, du poisson et des légumes, normalement surgelés. Ce sont toujours des choses rapides, faciles et simples.

Voilà ! Ce sont nos petites statistiques sur les habitudes culinaires françaises ! Et maintenant, on a faim !

Eugénie, Yannick, Sophie

Repost 0
Published by Etudiant de l'ecole interculturelle - dans Impressions de France
commenter cet article
7 février 2009 6 07 /02 /février /2009 08:49

par Konrad, allemand


Toute ma vie j’ai rêvé d’aller en France, d’aller dans le pays de la Tour Eiffel, le pays  de l’amour. L’année dernière, en septembre j’ai réalisé mon rêve. En arrivant en France et à cause de plusieurs clichés, je pensais que les Français étaient tous des gourmets et que les femmes françaises étaient les femmes les plus jolies du monde entier. 


Et là, je me suis gravement trompé : quand j’étais à Nancy, et ça n’a pas changé à Lyon, les Français mangeaient des baguettes avec des frites !!! C’était si dégoutant pour moi, que j’ai changé toutes mes idées sur les Français ! En plus, je voulais voir des femmes françaises ravissantes, des femmes absolument séduisantes ! 


Mais la femme la plus jolie, la femme la plus intéressante, la plus attrayante, ce n’était pas une Française, c’était une Allemande. Cette femme, qui s’appelle Anne-Sophie, a changé ma vie ! Mais, il faut le dire, c’est en France que je l’ai rencontrée, donc c’est la France qui m’a changé ! Alors la France n’est pas seulement un pays de mauvaises expériences. C’est le pays qui m’a montré la fille la plus merveilleuse du monde. Et pour ca, vraiment, je remercie la France !!!

Repost 0
Published by Etudiant de l'ecole interculturelle - dans Impressions de France
commenter cet article
2 février 2009 1 02 /02 /février /2009 11:18

 

de Stéfanie Färber, autrichienne



Avant d’arriver en France je connaissais déjà des différences entre la culture française et celle de l’Autriche. Je savais par exemple que les Français mangent toujours du pain avec leurs repas. La fameuse baguette ! En plus je savais que le vrai repas, donc un repas chaud, ça a toujours lieu le soir. En Autriche on mange « le dîner » le midi sans pain et le soir il y a juste un petit goûter avec du pain noir. Donc, un peu différent d’ici. Mais quand même, je voulais rester en France pendant une année, il fallait s’y adapter.

 

En arrivant en France, je ne remarquais pas vraiment d’autres différences entre l’Autriche et la France. « C’est aussi l’Europe ! » je pensais, mais petit à petit je me suis rendue compte, qu’un pays ne doit pas être comme un autre juste parce que c’est dans le même continent. Après le premier mois, le « à deux pas de chez moi » paraissait comme deux milles pas. D’abord on boit du vin, chaque jour, avec chaque repas. En Autriche, le vin c’est une boisson pour des fêtes ou des soirées spéciales.

 

J’étais aussi étonnée des bus ici. Dans les bus autrichiens on n’est pas du tout obligé de monter par l’avant, mais ici, on s’attire des regards quand on monte par l’arrière. Au contraire de ma ville, à Lyon on fait des signes au conducteur pour qu’il s’arrête, ce que je connaissais seulement de Londres. Pendant les vacances de Noël, je suis rentrée chez moi et un jour j’ai fait un signe au conducteur et je pense que je suis toujours montée par l’avant et descendue par l’arrière. Les gens m’ont fait de grands yeux.

 

En parlant de Noël, je me rappelle du Père Noël. En Autriche les enfants n’y croient pas, en Autriche on y résiste encore. Là, c’est le Petit Jésus qui vient pendant la messe pour les enfants à trois ou quatre heures de l’après-midi et quand ils reviennent de l’église le sapin est décoré et les cadeaux se trouvent sous le sapin, prêt à être ouverts !

 

Après avoir passé mon premier mois en France, il y avait l’anniversaire des 50 ans de mariage des parents de ma mère d’accueil et il y avait foule dans notre maison. Le premier soir la sœur de ma mère d’accueil est arrivée de Paris et elle m’a dit « Tu me fais la bise, » et moi, je me suis demandée « Hein ? La quoi ? ». Mais après, je me suis souvenue de ce que ça voulait dire « la bise ».

 

C’était aussi la première fois que je suis allée à Auchan. Pour les Français c’est quelque chose de quotidien, pour moi, c’était étonnant. Je n’avais jamais vu une poissonnerie. Donc, j’étais devant et regardais tout ce qu’il y avait. Des crabes encore vivants, des huîtres, de la raie, des moules, des crevettes et des poissons de je ne sais plus où. Comme il n’y a pas de mer en Autriche on a du mal à trouver tout ça.

 

En plus, moi, je soutiens absolument  le système éducatif français. Un avantage c’est que les Françaises ne doivent pas décider soit de travailler soit d’avoir des enfants. En France, les deux vont bien ensemble. En Autriche c’est plutôt soit l’un soit l’autre parce que l’école ne dure pas jusqu’à quatre heures et demie de l’après-midi. De plus, on n’a presque pas de nounous, donc il faut rester à la maison pour qu’on puisse aller chercher les enfants à midi.

 

Ce qui ne m’étonnait pas, parce qu’on en parle souvent à l’étranger, c’était les Françaises, s’occupant vraiment d’avoir un physique agréable. Certes, il y a toujours des exceptions, mais je pense, qu’il y en a moins qu’en Autriche.

 

Quand je suis partie de l’Autriche je m’attendais à voir des hommes français s’appelant Pierre en T-Shirt à rayures blanches et bleues, un foulard rouge entourant leur gorge, un bonnet basque noir sur la tête, une baguette dans une main et une bouteille de vin rouge dans l’autre. Et même si je ne l’ais pas encore vu, j’espère quand même rencontrer Pierre, le Français typique.

Repost 0
Published by Etudiant de l'ecole interculturelle - dans Impressions de France
commenter cet article