Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 09:12

La plaque d’immatriculation


La sirène de la voiture de police me ramena à la réalité. Ce qu’il s’était passé pendant ces deux derniers mois était comme un cauchemar. En regardant la voiture qui s’éloignait, avec mon mari, ex-mari exactement, j’avais un sentiment mêlé, mais sauf tristesse. Complètement ridicule et lamentable, j’ai perdu le pouvoir d’être triste. Cet homme que j’ai aimé pendant 12 ans serait mis en prison, emportant la partie la plus importante de ma vie.

 

C’était ce matin-là où le soleil brillait. Mon mari avait fini sa mission. On s’est allongés sur le lit, jouissant du calme, rompu bientôt par l’appel de mon amie. Elle voulait m’inviter chez elle pour une soirée et je lui ai répondu : aujourd’hui ça va pas, mon mari est rentréune fois que mon mari entendit ma réponse, il se leva rapidement et s’habilla tout de suite. Je riais aux éclats et puis, silence de mort.

 

Je pensais souvent que pour une femme, ce qui était le plus lamentable c’est d’avoir tout connu mais que l’homme lui mente encore. Moi je n’ai pas rencontré cette situation lamentable après ce matin. Il a tout avoué, vraiment franc, puisqu’il n’avait même plus de mensonges qui paraissent raisonnables, à cause de son action ou sa réaction idiote, le plus lamentable pour un homme bien sûr.

 

Pourtant, une phrase parmi toutes ces choses quil me raconta me mit la nausée. Il me dit quil maimait encore et quil ne voulait pas le divorce. Je ne savais plus quoi dire à cet homme dégoûtant, même pas linsulter. Je lui répondais que j’avais besoin de temps pour réfléchir. Mais réfléchir à quoi? Je voulais tout simplement le divorce et je devais récolter les preuves de sa trahison pour avoir un avantage dans le procès.

 

Alors un détective était la solution optimale pour qu’il ne remarque rien. Je n'avais aucune idée si je pouvais facilement en trouver un à Shanghai, quand même c’était pas si populaire en Chine. Néanmoins, puisque la trahison dans le mariage et le divorce étaient presque banals à notre époque, les frais seraient moins élevés, je pensais.

 

Le lendemain je suis allée chez ledétective que j’ avais repéré. De manière inattendue, son bureau se situait dans le centre commercial, au contraire de ce que javais imaginé. Il semblait que cétait pas un métier aussi secret. En entrant dans son bureau jai vu le visage dun jeune homme denviron 25 ans, un bel homme typique de Shanghai, élégant et cultivé, une autre surprise. Je doutais alors du fait qu’il puisse bien surveiller mon mari avec ce visage inoubliable .Vous êtes bien madame LIU? Pour votre mari infidèle?il m’a demandé doucement. Oui. Je souhaite que vous trouviez les preuves pour moi》《Aïe, toujours la trahison, vous êtes la septième déjà. C’est vraiment pénible d’être un détective en Chine. Je veux bien être un détective professionnel, mais c’est toujours des connards infidèles auxquels j’ai affaire》 《Vous vivez de ça, le chagrin des gens?》 《Oui, à peu près. C’est pourquoi j’en ai marre. Malheureusement, j’ai pas le choix》 《Alors on parle de notre sujet. Vous me demandez combien ?》《 20 milles yuans pour les preuves et il faut que vous me donniez 2000 yuans comme caution.》《on est d'accord

 

Les jours prochains, j'ai reçu sans arrêt des photos de mon mari et de la femme. Ils sont allés ensemble au restaurant et dans des bars où on était allés souvent, lui et moi. Ah! Quel homme courageux. En effet il a acheté un nouvel appartement pour elle dans un quartier tranquille, loin de moi. Je me sentais comme si j'avais jamais connu cet homme en regardant les photos.Ça suffit déjà, je me suis dis .

 

C'était juste le jour où je voulais négocier avec mon mariavec toutes ces preuves que le détective m'a appelée soudainement. J'ai trouvé quelque chose de nouveau en surveillant votre mari, ça vous intéresse? 》《 Quoi alors? 》《votre mari ne vous a jamais parlé de ses affaires dans sa compagnie.》《Non,jamais.》 《Il fait des plaques d'immatriculation illégales.》 《Comment ça?》 《Hein vous connaissez bien les règles. Si vous voulez connaître plus de détails, donnez-moi plus d'argent

 

Je suis allée directement chez lui et lui ai posé 5000 yuans sur la table. Il m'a montré des photos choquantes. Mon mari et sa maîtresse sont complices d'un crime. Ils faisaient des plaques d'immatriculation pour les gens qui ne voulaient pas immatriculer leurs voitures pour échapper à la punition en cas d’accident. La mission de la femme était de trouver une voiture du même type que celle de leurs clients et de se souvenir du numéro d'immatriculation. Puis ils fabriquaient une plaque du même numéro et s'il y avait un accident provoqué par leur client, le propriétaire de la voiture immatriculée correctement serait puni à sa place à cause de la fausse plaque.

 

Je pouvais pas laisser faire. A ce moment-là j'ai su que cet homme que j'avais aimé pendant 12 ans n'était pas seulement infidèle, mais honteux et hypocrite. Ils pouvaient pas continuer d'abimer des gens innocents. Je sais bien que si je le dénonce au tribunal il perdra tout, et moi aussi. Pourtant j'ai pas d'autres manières de sauver ma conscience, et aussi la sienne.

 

Hier je suis allée au tribunal pour faire une demande de divorce et j'ai donné les preuves à la police

 

Voilà tout est fini, je suis qu'une femme divorcée parmi des millions. Je veux juste raconter mon histoire pour la faire connaître, pour qu’elle ne parte avec le vent.

 

YUKE Ding et ZHONGWEN Wang

Partager cet article

Repost 0
Published by Etudiant de l'ecole interculturelle - dans Nos histoires policières
commenter cet article

commentaires