Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mai 2011 5 27 /05 /mai /2011 10:47

Dans le cadre du festival Quais du polar, fin mars à Lyon, des étudiants du groupe C1 ont participé au concours de nouvelles. Il fallait écrire un texte de 6000 signes maximum sur le thème "juste avant la nuit" avec une forme libre et une ambiance d'histoire policière.

Nous allons mettre ces textes en ligne au cours du mois de mai.

Voici donc le sixième :

 

 

Il fait beau. J’attends maintenant l’avion qui va à New york. Depuis la semaine dernière, j’ai négocié des contrats. Mais il reste encore un tas de travail à faire.

Je néglige ma femme.J'en suis vraiment désolé. J’ai envie de rester avec ma petite femme chez nous. Tout est en désordre. Même au moment de monter dans l'avion, mon portable sonne encore, on me cherche.

Je montre mon billet à une hôtesse de l’air quime sourit. Et elle me mène à ma place qui est à côté du hublot. Le soleil m'éclaire chaudement. J’attends de décoller en lisant les messages sur mon portable.

Après avoir répondu, je ferme les yeux pour dormir. A ce moment-là, un nouveau message arrive. Je reprends mon portable, je sens la fatigue qui marque mon visage. C’est une photo qu'une personne inconnue m’envoie. Je suis déconcerté, je la regarde quand même. Ma cuisine et ma femme évanouie sur le carrelage. Des parties de son corps sont bleues et elle est ruisselante de sang. Tout mon corps frémit de peur. Mes yeux se perdent dans le flou. Je m’assois raide comme une pierre jusqu’à ce qu'une hôtesse de l’air me demande d'éteindre mon portable pour le décollage. Et à l’instant où j’éteins mon portable, un message arrive encore. « As-tu bien vu la photo que je t’ai envoyé ? Ne sois pas tendu. Et... ton stylo est tombé. »

Il est en train de m’observer !

Je regarde autour de moi. A côté de moi, un vieil homme m'observe avec de grands yeux et d’autres passagers attachent leurs ceintures de sécurité. Quelques minutes plus tard, l’avion décolle. Moi, je commence à réfléchir. Ma femme est dans une situation dangereuse. Est-elle dans un hôpital et reçoit-elle l’aide de quelqu’un ? Sinon... est-elle morte ? Je ressens une grande inquiétude.

Pour attraper le mec, je dois reprendre confiance. Je ramasse mon stylo naturellement, je demande un verre d’eau à une hôtesse de l’air. Elle me l’apporte immédiatement. Je bois une lampée et je me lève pour aller aux toilettes. Je scrute le visage de chaque passager. Quand je reviens à ma place, je trouve des dossiers sur mon siège. Le vieil homme à côté de moi est déjà tombé dans un sommeil profond. Je prends ces dossiers, je commence à lire lentement.

Je me rappelle. Ce sont des dossiers que j’ai refusés un mois auparavant.

Un homme d’affaire était venu me voir. Et il m’a présenté son plan. Il voulait passer un contrat avec notre compagnie. Il était très fier de son idée. Mais, par rapport à sa confiance, le dossier était vaiment nul. J’ai donc refusé sa proposition. Il niait ce refus, il me contactait sans arrêt. Il était blessé à cause de ma réponse. Mais je l’ai méprisé. C’est lui. Il a touché à ma femme.

Je me lève, je cherche le type parmi les passagers. Tout droit. L'un après l'autre, tout droit... Il n’est pas dans l’avion. Je n’ai qu'une idée : je veux rentrer à Paris. J’ai mal à la tête. Personne ne peut m'aider. Personne.. L’avion va à New York. La nuit va tomber.

J'ai le sentiment que quelqu’un me regarde.

 

 

                                                                                             In, coréenne

Partager cet article

Repost 0
Published by Etudiant de l'ecole interculturelle - dans Nos histoires policières
commenter cet article

commentaires